Le point sur la pénurie d’essence

Prenez garde congressistes ! La grève entamée vendredi dernier par les conducteurs de matières dangereuses impacte les stations-service rochelaises.

Souvenez-vous, pendant le congrès 2016 à Saint-Étienne, c’était la panique pour faire le plein… Et bien, c’est reparti pour un tour. Depuis le week-end de l’Ascension, le 26 mai 2017, les conducteurs de poids-lourds transportant des matières dangereuses (essence, gaz, produits chimiques) ont décidé de se mettre en grève. En Île-de-France, 70 % des conducteurs avaient répondu à l’appel samedi, selon la fédération CGT-Transports.

Des stations-service à sec sur La Rochelle

Ce week-end, les raffineries avaient prévu trois jours de surplus pour ne pas se voir submergées. Si ce mardi le dépôt pétrolier Picoty a été bloqué à La Rochelle, le journal télévisé de TF1 pointait une pénurie de Gasoil et de Sans Plomb 95 dans certaines stations de la ville. « Nous avons distribué entre 4 et 5 millions de litres de carburant aujourd’hui. C’est deux fois moins que d’habitude », pointe un responsable du dépôt.

Carte interactive et collaborative des stations touchées :


Vous pouvez retrouver cette carte sur l’application Essence.

Les revendications

Les grévistes réclament la prise en compte de spécificités liées au transport de matières dangereuses. Certains conducteurs doivent effectuer de longues journées sur les routes, parfois plus de 12h. Cette cadence représente un danger pour les autres usagers de la route, en raison de la fatigue qu’elle entraîne chez les transporteurs.

La CGT réclame une journée de travail de 10h. Le syndicat revendique aussi un suivi médical semestriel propre à leur secteur – les conducteurs étant exposés à des perturbateurs endocriniens et des produits toxiques -, un taux horaire minimal de 14€ de l’heure, et un treizième mois.

Irvin Decampe et Clément Bolano