« Il faut muscler le rédactionnel »

Patrick Eveno, historien spécialiste des médias, a animé jeudi soir une conférence consacrée à l’amélioration des contenus dans les journaux locaux.

« Vendre de l’info, un métier passionnant »

De l’audace. Patrick Eveno a d’abord comparé les  éditeurs de la PHR à des «  vendeurs d’infos ». Cela n’a pas manqué de faire réagir l’assemblée. Selon eux, le côté marchand est  « trop trivial ».

 

« Faire plus de contenus »

Patrick Eveno n’y est pas allé de main morte. Pour lui, il faut que la PHR fasse plus de contenus économiques avec des pages consacrée à un problème économique local.  Il demande aussi qu’il y ait plus d’enquêtes. «Il faut donner sans cesse plus de rédactionnel pour conserver et même accroître la clientèle », explique-t-il.

 

« Plus de présence sur les réseaux sociaux »

Représenter davantage son territoire. Patrick Eveno conseille d’utiliser Facebook ou Twitter de manière plus active. C’est là que jaillit la force de la PHR selon lui : « vous êtes dans un domaine plus ciblé au niveau des territoires. On a des possibilités de conserver le papier et de faire autre chose. »

En conclusion, le directeur du SPHR, Bruno Hocquart de Turtot, a déclaré que la PHR faisait  partie de l’histoire locale. Il a demandé aux congressistes de réfléchir à un contenu autre que la vie locale. Il n’a pas manqué de lancer  une petite pique à Patrick Eveno : « Nous sommes des vendeurs d’information, certes, mais avec la légitimité ! » 

Maxime Hantsch